Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

S'inscrire à la newsletter
Centre spirituel du Hautmont Vous en sortirez grandiCentre spirituel du Hautmont

Rechercher dans notre programme

Atelier "En-visagez la couleur !"

  • Atelier
  • Inscription obligatoire
  • Inscriptions ouvertes
Animateur
Anne Ernoult, Véronique Frémeaux, Hélène Mulliez, peintres et animatrices d'ateliers d'art plastique.
Acompte
10.0 €
Date
Le 29 Mai 2018 de 10h00 à 12h30
Détail
Nouveauté A la carte

Le portrait caractérise un individu singulier (regard, mimiques, teint, couleur des yeux etc…). Il tente de traduire l’épaisseur psychologique de la personne, donner à voir son caractère (hautain, fier, doux, sensible…).

Jean Genet raconte dans « Ce qui est resté d’un Rembrandt déchiré en petits carrés bien réguliers et foutu aux chiottes » la rencontre avec un visage dans un train et le choc que produisit cette rencontre sur lui. « Quand un jour, dans un wagon, en regardant le voyageur assis en face de moi j’eus la révélation que tout homme en vaut un autre, je ne soupçonnais pas – ou plutôt si, obscurément je le sus, car soudain une nappe de tristesse s’abattit sur moi, et plus ou moins supportable, mais sensible, elle ne me quitta plus – que cette connaissance entraînerait une si méthodique désintégration. Derrière ce qui était visible de cet homme, ou plus loin – plus loin et en même temps miraculeusement et désolamment proche – en cet homme – corps et visage sans grâce, laids, selon certains détails, ignobles même : moustaches sales, ce qui serait peu, mais dures, rigides, les crins plantés presque horizontalement au dessus de la bouche minuscule, bouche gâtée, mollards qu’il envoyait entre ses genoux sur le plancher du wagon déjà sali par des mégots, du papier, des bouts de pain, enfin ce qui faisait en ce temps là la saleté d’un compartiment de troisième classe – par le regard qui buta contre le mien, je découvris, en l’éprouvant comme un choc, une sorte d’identité universelle à tous les hommes. ». Dans un même texte Jean Genet nous met face au portrait d’un homme (un clochard – « c’est lorsque vous voyez un nez, des yeux, un front, un menton, et que vous pouvez les décrire, que vous vous tournez vers autrui comme vers un objet » Emmanuel Lévinas) et face à un visage (« Je connaissais que j’étais identique à cet homme. » écrit-il plus loin.)

Jean Genet dispose en vis-à-vis de ce texte « Ce qui est resté… », un texte sur les portraits de Rembrandt. Il nous dit au sujet de ces portraits, peints par Rembrandt  plutôt vers la fin de sa vie , après la mort de Saskia : « non, je ne me suis jamais demandé qui étaient ces dames ou ces messieurs »… « Plus je les regardais, et moins ces portraits renvoyaient à quelqu’un. » Ils le renvoyaient à lui-même, à l’homme, à ce que nous sommes tous en profondeur et dans la solitude. Ces portraits sont « visages » (de l’humanité) plus que portraits.

Un peintre du 20ème siècle, Alexej von Jawlensky illustre aussi par son œuvre cette distinction entre portrait et visage. Il passe du portrait « classique » (André et Katja en 1905) au portrait-type dans les années 1911/1914 (Princesse avec fleur blanche en 1913 ou Créole en 1913 aussi) aux têtes mystiques des années 1917 (Mystischer Kopf – Opal 1917) aux « Heilandsgesichts » (tête du Sauveur) ou tout simplement « Kopf » (c'est-à-dire tête) dans les années 20 et suivantes, jusqu’aux séries de « têtes abstraites » dans les années 30. Comme Rembrandt, mais d’une manière totalement différente, qui suit son époque – émergence de la peinture abstraite dans les années 1910/1912 – ses visages/têtes ne renvoient pas à une personne singulière mais à l’Homme. Jawlensky le fait à travers une peinture « éthérée », spirituelle, quand Rembrandt donne son poids de chair, de terre, de glèbe à ses visages.

Proposition d’atelier : à partir des réflexions  ci-dessus et des peintures de Rembrandt et Jawlensky, chacun réalise un « visage » . Cet atelier est ouvert à tous et ne nécessite aucune compétence artistiques particulière.

Tarif : 10€ par atelier ou 30€ les 3 rencontres. Vous pouvez, au choix, suivre une ou plusieurs rencontres.