Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

S'inscrire à la newsletter
Centre spirituel du Hautmont Vous en sortirez grandiCentre spirituel du Hautmont

Rechercher dans notre programme

La spiritualité de Saint Ignace

Ignace de Loyola et le discernement spirituel.

Histoire d'Ignace de Loyola (1491-1556) 

3 grandes périodes :

  • Un jeune noble, Inigo, est né en 1491 dans le manoir familial de Loyola proche de la petite ville d'Azpeitia. Ce fils de hobereaux basques est, pendant 30 ans, un jeune noble comme tant d'autres, " adonné aux vanités du monde, avec un grand et vain désire d'y gagner de l'honneur ". Jusqu'à sa blessure lors du siège de Pampelune en 1521 : sa convalescence est alors marquée par une véritable conversion.
  • Le pèlerin de Dieu : Pendant les 13 années suivantes, Ignace devient une sorte de " pèlerin de Dieu ". Il vit en ermite à Manresa (1522-1523) et y commence la rédaction des Exercices Spirituels. Il se rend à Jérusalem en 1523, et fréquente successivement les universités d'Alcala, de Salamanque, et de Paris. Dans cette ville, il réunit autour de lui quelques étudiants de valeur, le Savoyard Pierre Favre, le Navarrais François-Xavier, Jacques Lainez, etc. Les nouveaux amis décident de ne plus se séparer.

    Par le vœu de Montmartre (15 août 1534), les membres du groupe s'engagent à la pauvreté, à la chasteté, et à partir dès que possible à Jérusalem pour y convertir les infidèles ; si le voyage s'avère impossible, ils se mettront à la disposition du pape.
  • Le fondateur d'ordre religieux : Dès lors se dessinent la figure et la carrière du fondateur d'ordre. Ordonné prêtre à Venise en juin 1537, Ignace célèbre sa première messe à Noël 1538 dans la basilique romaine de Sainte-Marie-Majeure. L'année suivante, il rédige la première ébauche des constitutions définitives de la Compagnie de Jésus. La création de celle-ci est acceptée par le pape Paul III en septembre 1540, et 7 mois après, Ignace est élu préposé général à l'unanimité. Lorsqu'il meurt en 1556, l'ordre s'étend déjà sur 12 " provinces ", compte 72 résidences, 79 maisons et collèges, et un millier de membres.

Voir plus en détail, et avec illustrations, le site des Jésuites de France, notamment la page : http://www.jesuites.com/ignace/ignace1.htm

 

La spiritualité ignatienne

Tout l’enseignement d’Ignace de Loyola est orienté vers le «discernement», car pour lui, toute décision humaine est le lieu d’une rencontre avec le Seigneur.

A travers les Exercices Spirituels, Ignace invite à faire l’expérience de Dieu qui nous aime et nous accompagne sur tous les chemins de la vie.

 

Quelques caractéristiques...

  • Un profond amour personnel de Jésus-Christ qui, le premier, nous a tant aimés…

  • Chercher et trouver la volonté de Dieu dans ma vie. C’est-à-dire viser ce que Dieu veut pour moi plutôt que ce qui est objectivement convenable pour telle ou autre raison

  • Discerner, à travers la prière et l’intelligence illuminée par la foi, la façon dont je peux améliorer ma réalité pour la rendre plus en accord avec les valeurs de 

  • l’Évangile de Jésus-Christ.

  • Trouver Dieu en toute chose, dans toute la réalité créée, dans toutes les situations et dans tout ce que je fais. Autrement dit, s’unir à Dieu qui est à l’œuvre dans ce monde. C’est-à-dire être contemplatif dans l’action.

  • Élargir le cœur à la dimension de l’univers tout en s’engageant dans le concret où je me trouve.

    Définition de la spiritualité ignatienne : Elle trouve son origine dans l’expérience spirituelle d’Ignace de Loyola. Pendant sa convalescence, à la suite d’une blessure au combat, Ignace sentait divers mouvements en lui, soit quand il voulait faire de grandes choses pour Dieu comme saint Dominique ou saint François d’Assise, soit quand il pensait rejoindre la dame de son cœur. 

Cette diversité de mouvements intérieurs a poussé Ignace dans une recherche de Dieu qui, d’expérience en expérience, a donné lieu à un chemin balisé pour mettre de l’ordre dans sa vie et mener son existence selon la volonté du Seigneur. 
Ce chemin est consigné dans un petit livret appelé, à juste titre, Exercices spirituels.

 

Les Exercices spirituels

Le livre des Exercices n’est pas à lire. Il est destiné à celles et ceux qui, à la suite d’Ignace, proposent à d’autres ce parcours d’une manière adaptée à la personne. Il s’agit ainsi d’exercices pratiques pour entrer dans une relation nouvelle et vivante avec Dieu, où c’est Lui-même qui se communique à celui ou celle qui se met à Son écoute pour se laisser transformer et trouver sa volonté.

  • Vers où nous conduit cette spiritualité ?

Vivre sa vie à la manière ignatienne, c’est se laisser conduire dans une relation très personnelle avec Dieu et son fils, Jésus-Christ, sous la mouvance de l'Esprit. C'est un chemin d'humanisation, où la rencontre avec Jésus-Christ est essentielle et décisive. C'est, jour après jour chercher une connaissance de plus en plus intime avec le Christ à l'écoute de l'Evangile et entendre que le salut apporté par le Christ nous est adressé personnellement.


Le discernement ignatien est un exercice permanent, où nourrie de l’Évangile, la personne relit sa vie quotidiennement pour y reconnaître le passage et le travail de Dieu dans le but de choisir librement le chemin qui conduit à être de plus en plus vivant dans son histoire aujourd’hui. A l’exemple de l’expérience d’Ignace lui-même, le discernement des esprits est une attention portée aux mouvements intérieurs qui nous habitent, à la force de nos désirs et à l’expérience de joie et de tristesse qui nous traversent en vue de nous laisser conduire par l’Esprit de Dieu.

La magnifique expression d’Ignace, c’est de « trouver Dieu en toutes choses ». En d’autres mots, reconnaître que c’est dans notre existence humaine que Dieu nous parle et qu’il nous faut Le trouver. 
Parler de « trouver Dieu en toute chose » signifie, suite à l’expérience vécue dans les Exercices spirituels, croire et reconnaître que Dieu est à l’œuvre en ce monde et se sentir appelé à œuvrer avec et pour Lui en faveur de tout ce qui remet l’humanité debout. 

A la suite d’Ignace, regarder le monde avec le regard de Dieu pour entendre l’invitation pressante à travailler pour la justice et la paix. 

  • L’accompagnement spirituel fait aussi partie de la spiritualité ignatienne. En quoi cela aide vraiment ?

Il est utile pour celle ou celui qui veut mener son existence dans ce monde à la manière ignatiennes de se faire accompagner par quelqu’un qui vit de cette manière et qui lui-même est accompagné. Loin d’être une recherche de confort spirituel, l’accompagnement dit le sérieux de sa démarche et le désir de vivre consciemment sa relation personnelle avec le Christ dans une existence bien incarnée et engagée, là où il y a un enjeu pour le Royaume ­de Dieu.